Home » Rob-Roy by Walter Scott
Rob-Roy Walter Scott

Rob-Roy

Walter Scott

Published
ISBN : 9781155134901
Paperback
168 pages
Enter the sum

 About the Book 

Extrait: ...loffice du soir. Jentendais aussi quelquefois le bruit de la marche dun cheval qui reconduisait sans doute son maitre a la campagne, apres quil avait passe la journee du dimanche a Glascow. Un silence absolu, une solitude completeMoreExtrait: ...loffice du soir. Jentendais aussi quelquefois le bruit de la marche dun cheval qui reconduisait sans doute son maitre a la campagne, apres quil avait passe la journee du dimanche a Glascow. Un silence absolu, une solitude complete menvironnerent bientot, et ma promenade sur les rives de la Clyde ne fut plus interrompue que par le bruit des cloches qui sonnaient les heures. Quelles etaient lentes au gre de mon impatience! Combien de fois ne me reprochai-je pas une folle credulite! Ce rendez-vous ne pouvait-il pas mavoir ete donne par un insense, par un ennemi? Ne mexposais-je pas a etre le jouet de lun ou la victime de lautre? Et cependant pour rien au monde je naurais voulu me retirer sans voir comment se terminerait cette aventure. Enfin le beffroi de leglise metropolitaine me fit entendre le premier coup de minuit, et le signal fut bientot repete par toutes les horloges de la ville, comme une congregation de fideles repond au verset que le ministre vient dentonner. Je mavancai sur le quai qui conduit au pont avec un trouble et une agitation que je nentreprendrai pas de decrire. A peine y etais-je arrive, que je vis a peu de distance une figure humaine savancer vers moi. Cetait la seule que jeusse vue depuis plus dune heure, et cependant rien ne pouvait massurer que ce fut letre qui mavait donne ce rendez-vous. Je marchai a sa rencontre avec la meme emotion que sil eut ete larbitre de ma destinee, tant linquietude et lattente avaient mis dexaltation dans mes idees! Tout ce que je pus distinguer en mapprochant fut quil etait de moyenne taille, mais en apparence nerveux et vigoureux, et couvert dun grand manteau. Lorsque je fus pres de lui, je ralentis le pas, et marretai dans lattente quil madresserait la parole. Combien ne fus-je pas contrarie en le voyant continuer son chemin sans me parler! Je navais aucun pretexte pour entamer la conversation: car, quoiquil se...